Rapport du Protecteur du citoyen du Québec sur les conditions de détention au Nunavik

Rapport du Protecteur du citoyen du Québec sur les conditions de détention au Nunavik

le 18 février 2016

Des conditions de détention inacceptables et une prévention insuffisante de la criminalité dans les villages inuits du Québec

Dans un rapport rendu public le 18 février 2016, le Protecteur du citoyen du Québec conclut que les conditions de détention des personnes incarcérées au Nunavik, territoire québécois situé au nord du 55e parallèle, sont inacceptables et que les mesures de prévention de la criminalité y sont nettement insuffisantes.

Alors que son enquête menée dans trois villages inuits avait comme objectif de vérifier si les conditions de détention étaient respectueuses des droits des personnes incarcérées, le Protecteur du citoyen du Québec a rapidement constaté que les lacunes à cet égard étaient la conséquence d’une problématique beaucoup plus large, touchant à la fois l’administration de la justice et la prévention de la criminalité.

« Les Inuits ont les mêmes droits et obligations que tous les autres citoyens du Québec. Or, force est de constater qu’ils vivent d’inacceptables iniquités lorsqu’ils sont confrontés aux systèmes correctionnel et judiciaire », a indiqué Raymonde Saint-Germain, protectrice du citoyen du Québec.

Pour en savoir plus, visitez le site web du Protecteur du citoyen du Québec.

Forum of Canadian Ombudsman-FR