Renu Mandhane reçoit le Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits de la personne dans le système correctionnel

Renu Mandhane reçoit le Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits de la personne dans le système correctionnel

le 5 décembre 2018

Toronto, le 5 décembre 2018 — Aujourd’hui, M. Ivan Zinger, enquêteur correctionnel du Canada, a le plaisir d’annoncer que Mme Renu Mandhane, commissaire en chef de la Commission ontarienne des droits de la personne, est la lauréate 2018 du Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits de la personne dans le système correctionnel.

« Dans le cadre d’une brillante carrière, Mme Mandhane a attiré l’attention du public sur les pratiques correctionnelles qui sont discriminatoires ou qui briment les droits de la personne des détenus, y compris les femmes, les Autochtones, les personnes qui ont des troubles de santé mentale et les détenus en vertu des lois sur l’immigration », dit M. Zinger. « À titre de commissaire en chef de la Commission ontarienne des droits de la personne, Mme Mandhane est devenue une porte-parole influente pour les efforts nationaux et provinciaux visant à mettre une fin à la pratique de l’isolement cellulaire. J’ai l’immense plaisir de reconnaître et de célébrer les contributions de Mme Mandhane relatives à l’amélioration des services correctionnels et à la protection des droits des personnes incarcérées. »

Mme Mandhane a été nommée commissaire en chef de la Commission ontarienne des droits de la personne en octobre 2015. Elle est l’ancienne directrice exécutive du programme des droits internationaux de la personne de la faculté de droit de l’Université de Toronto, un programme primé. Elle est titulaire d’une maîtrise en droit international des droits de la personne de l’Université de New York. Mme Mandhane a commencé sa carrière en exerçant le droit criminel, elle a dans ce contexte représenté de nombreuses survivantes de violence à caractère sexuel et de nombreux prisonniers. Elle est membre du comité canadien de Human Rights Watch et elle a comparu devant la Cour suprême du Canada et les Nations Unies. Dernièrement, Mme Mandhane a été reconnue par le magazine Canadian Lawyer comme l’une des avocates canadiennes les plus influentes pour son travail de mobilisation contre l’isolement cellulaire.

Le Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits des personnes dans le système correctionnel a été créé en l’honneur de M. Ed McIsaac, qui a été le directeur exécutif du Bureau de l’enquêteur correctionnel pendant 18 ans. Chaque lauréat reçoit une sculpture intitulée « Medecine Man » créée par Audrey Greyeyes, une artiste crie de la Nation crie de Muskeg Lake. Cette sculpture représente la sagesse, la clarté de la pensée et le leadership, des qualités qui reflètent la personnalité et la carrière de M. McIsaac.

La cérémonie aura lieu cet après-midi à Toronto en Ontario. Mme Mandhane est la dixième lauréate de ce prix qui est présenté chaque année depuis 2009.

Pour obtenir des renseignements sur le processus de nomination du Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits des personnes dans le système correctionnel,veuillez consulter le site Web du Bureau de l’enquêteur correctionnel, au http://www.oci-bec.gc.ca/cnt/award-prix/nom-fra.aspx.

Forum of Canadian Ombudsman-FR